Traitements médicamenteux

Une fois que le diagnostic a été établi, il n'est pas nécessairement aussitôt suivi d'un traitement. Le patient et le médecin conviennent ensemble du moment à partir duquel le handicap causé par les symptômes est devenu si lourd qu'il faut recourir à des médicaments. Cela dépend en particulier aussi des conditions professionnelles, sociales ou strictement personnelles du patient.

Le médecin traitant (idéalement un neurologue en collaboration avec le médecin de famille) détermine individuellement pour chaque patient quel médicament ou quelle association médicamenteuse doivent être prescrits, et selon quelle posologie, en fonction du type et de l'intensité des symptômes.

En règle générale, Il est important de commencer lentement et à petites doses, puis d'observer l'effet, car tous les patients ne réagissent pas de la même manière à un médicament donné. Certains parkinsoniens ne tolèrent pas tel ou tel médicament (allergies ou effets secondaires graves, par exemple). Un traitement médicamenteux efficace est le résultat d'une coopération intensive entre le patient et son médecin. Il est également recommandé de tenir un « carnet de route du traitement » (protocole). Plus vous réunissez d’informations pour votre médecin, mieux c’est.

Les médicaments ou les groupes de médicaments suivants sont actuellement disponibles en Suisse.

Attention : Ces médicaments portent des noms différents selon les pays bien qu'ils contiennent les mêmes substances actives. Certains d’entre eux ne sont pas autorisés dans tous les pays.

 

Lévodopa (en abrégé : L-Dopa)

  • L-Dopa/Benserazid
    Madopar®, Madopar DR®, Madopar LIQ®
  • L-Dopa/Carbidopa
    Sinemet®, Sinemet CR®
    Carbidopa/Levodopa Sandoz CR®
     
  • L-Dopa/Carbidopa Gel
    Duodopa®
     
  • L-Dopa/Carbidopa/Entacapon
    Stalevo®
     

Inhibiteurs de la COMT

  • Entacapon (Comtan®, Stalevo®)
  • Tolcapon (Tasmar®)
  • Opicapon (Ongentys®)

Attention : Les inhibiteurs de la COMT doivent être combinées avec L-Dopa (déjà contenu dans Stalevo®).

 

Agonistes dopaminergiques

Apomorphin (Apomorphin Amino®)

  • Bromocriptin (Parlodel®)
  • Cabergolin (Cabaser®)
  • Pramipexol (Sifrol®, Sifrol ER®)
  • Ropinirol (Requip®, Requip MT®)
  • Rotigotin (Neupro®; patch transdermique)

Les agonistes dopaminergiques Bromocriptin et Cabergolin ne sont plus utilisés que dans des cas exceptionnels.
 

Anticholinergiques

  • Amantadin (PK-Merz®, Symmetrel®)
  • Biperiden (Akineton®, Akineton Retard®)

 

Inhibiteurs de la MAO-B

  • Rasagilin (Azilect®)
  • Safinamid (Xadago®)

Important : Il existe des contre-indications pour tous les médicaments et l'on ne peut pas combiner ces derniers à volonté. C'est pourquoi le traitement doit être surveillé, et éventuellement adapté, par un médecin expérimenté.

Indiquez impérativement à votre médecin tous les médicaments que vous prenez. En cas d’urgence, il est important que vous ayez sur vous un document énumérant vos différents médicaments (p. ex. le certificat d'urgence de Parkinson Suisse).

Attention : tenez-vous à l'écart du commerce des médicaments sur Internet ! Il y a en revanche des services de pharmacie par correspondance très sérieux en Suisse et auprès desquels il peut valoir la peine de se fournir. Demandez à votre médecin!

 

Médication antiparkinsonienne

Les principaux médicaments, le traitement dopaminergique à long terme, diverses astuces pour une prise de médicaments adéquate

A5, 32 pages, 2019
Édition : Parkinson Suisse

Boutique

Bien préparé pour la visite médicale

Journal Parkinson et Carte
« perception symptomatique »

Continuez

Parkinfon

Des neurologues spécialisés vous conseillent gratuitement sur toutes les questions médicales relatives à la maladie de Parkinson

Un service gratuit
0800 80 30 20

Le troisième mercredi de chaque mois de 17 h à 19 h

Parkinfon
Haut de la page