Actualité

18 novembre 2020

COVID-19 et maladie de Parkinson

Le Parkinson et ses traitements actuels n’augmentent pas le risque de contracter le COVID-19. Entretien avec Karin Paus.


Madame Paus, est-ce que les parkinsonien(ne)s constituent groupe à risque ?
Le Parkinson et ses traitements actuels n’augmentent pas le risque de contracter le COVID-19 ou de développer une forme sévère de la maladie, car ils n’affectent pas le système immunitaire de manière marquée comme le font d’autres maladies inflammatoires chroniques traitées par immunosuppresseurs.

En revanche, les plus de 60 ans qui souffrent parallèlement d’une autre condi¬tion affaiblissant le système immunitaire (hypertension artérielle, maladie cardiovasculaire, diabète, troubles des voies respiratoires, cancer, obésité, etc.) sont considérées comme étant plus vulnérables et font partie des personnes à risque.

Le COVID-19 aggrave-t-il les symptômes parkinsoniens ?
Oui, comme toutes les infections (grippe, infection urinaire, abcès dentaire, etc.), il exacerbe le parkinsonisme, et ce pendant une longue période qui se prolonge au-delà de la guérison du coronavirus.

Comment se protéger du COVID-19 ?
Les mesures de protection préconisées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont les mêmes que pour la popu¬lation générale : lavage puis désinfection des mains, distanciation sociale et port du masque.

Il est recommandé aux parkinsonien(ne)s présentant un ou plusieurs symptômes de l’affection à COVID-19 (fièvre, toux sèche, fatigue, courbatures, perte du goût, difficultés respiratoires) de prendre contact avec leur médecin traitant. Il évaluera la gravité de la situation et leur indiquera la marche à suivre.

Interview : Dre phil. Eva Robmann (septembre 2020).
Karin Paus donne des consultations dans les domaines des soins infirmiers et du quotidien – Helpline de Parkinson Suisse.
Helpline (en français) : 021 729 99 21, lundi 14 – 15 h


OFSP: Mesures et ordonnances